fbpx
Blog Image

Petit manuel de survie n°1 : retour au bureau, comment réguler ses émotions ?

  • On septembre 28, 2021

Comment réguler ses émotions : petit manuel de survie n°1

Il n’est pas toujours facile de reprendre le chemin du bureau après une période de travail en visio, déplacement, arrêt, changement de site… Au-delà des émotions à gérer, les questions sont multiples…

  • Vais-je avoir le même impact, que lorsque je suis derrière mon écran ? 
  • Concrètement, vais-je ressentir la même pression concernant les objectifs ?
  • Comment vais-je me sentir dans mon environnement de travail ?
  • Dans quel état d’esprit sont mes collaborateurs, mes collègues ?

Autant de questions présentes qui créent de très lourdes charges mentales. Voici donc, un petit manuel de survie à destination des travailleurs sensibles.

1# Exprimons nos émotions : contrariétés, protestations, révoltes…

Une pensée met en résonance une émotion.

Les premières émotions à exprimer dans la situation actuelle et exceptionnelle que nous vivons, sont nos contrariétés, protestations, révoltes. Il s’agit d’émotions de vie boostant notre vitalité et nous permettant de nous affirmer plutôt que de subir. Prenons le temps et autorisons-nous à écrire ou exprimer ce qui n’est pas admissible, sinon cela risque de nourrir nos angoisses. Le déchargement quotidien du trop-plein émotionnel contribue au retour à l’équilibre. Extérioriser permet de ne pas laisser ses émotions nous ronger de l’intérieur. La communication, c’est tout simplement une libération d’émotions. 

Mais avant d’aller exprimer nos émotions à un tiers, demandons-nous si cela est nécessaire, d’une part, et possible, d’autre part. Il serait illusoire de croire que tout peut être dit et que tout le monde est capable de tout entendre ! Si nous avons l’occasion d’exprimer nos émotions, le faire sobrement en n’employant que les mots utiles. 

Si nous ne pouvons pas déposer ces émotions à quelqu’un, écrivons et déposons celles-ci dans un carnet. Écrire permet l’évacuation du trop plein et le déchargement émotionnel. ​​En écrivant vous allez définir au niveau cognitif : vous allez poser un acte.

Et si nous avons appris à faire la place à nos émotions, accueillons chaque émotion et traversons-la : acceptons d’être révolté, d’avoir peur sans nous complaire dans cette émotion ni la nier. J’accepte pleinement d’être à l’origine de mes émotions. L’autre l’active, mais c’est moi qui la fabrique. L’objectif de mes émotions n’est pas de m’encombrer, mais de m’informer et je peux en être curieux.

2# Comment réguler ses émotions : faisons le tri…

Beaucoup fuient les émotions, en banalisant ou minimisant la gravité des situations. À l’inverse, d’autres semblent avoir besoin d’entretenir leurs émotions et celles de leur entourage. Alors trions ! Quelles sont mes émotions ? celles de mes proches, de mes collègues ? Quelles sont les émotions relayées par les médias ? Centrons-nous sur nos émotions, évitons de ressasser, de dramatiser, d’exagérer, ou même d’en rajouter et calmons le jeu… Nommer ses émotions, permet de dégonfler leurs effets, de les réguler. 

Ce petit manuel de survie n°1 pour dire que toutes les émotions sont bonnes, il faut comprendre ce qui se passe. En faire des alliées et ne pas se faire dépasser. Mettre notre conscience en présence de notre pensée.

3# Montrons que nous maîtrisons les choses

Gardons notre sang-froid et notre professionnalisme, et employons un langage positif et constructif, qui n’implique pas de critiques ou ne semble pas accusateur. C’est une attitude qui vaut pour toutes les situations. Préparons-nous à l’avance, aux conversations difficiles, que ce soit avec nos clients ou avec nos collègues. En parallèle, trouvons des moyens, même petits, pour améliorer notre endurance au travail, à travers une activité sportive, la méditation, l’alimentation, l’hydratation ou en veillant à avoir un bon sommeil. Prenons des pauses lorsque cela est possible à la maison et au bureau afin de restaurer notre énergie et de recharger nos batteries.

> Et actionnons l’avenir

Ainsi cette situation actuelle et exceptionnelle que nous vivons, nous permet de mettre en action ce que nous avions imaginé lors des derniers mois. Il ne s’agit plus de se mettre en valeur, mais d’apporter des innovations qui soient bonnes pour tous, qui profitent à tous. Nous vivons des moments clés durant lesquels le cours de notre existence peut prendre une autre direction…

Ne manquons pas ce rendez-vous avec nous-même et avec notre avenir.

Essayons de mettre des choses dans le monde et n’ayons pas peur du jugement !

0 comments on Petit manuel de survie n°1 : retour au bureau, comment réguler ses émotions ?