fbpx
Blog Image

Comment développer son leadership dans un monde de perturbations… en restant soi-même et à l’écoute de ses sens

  • On septembre 7, 2021

Comment développer son leadership dans un monde de perturbations… en restant soi-même et à l’écoute de ses sens.

Même le meilleur des capitaines ne pourra pas éviter toutes les tempêtes, en revanche, il saura réagir lorsqu’il les rencontrera et restera ainsi maître de son navire. C’est cette réponse face à l’adversité qui fait l’étoffe des leaders. Les crises que nous traversons aujourd’hui rendent plus que jamais nécessaire le développement d’un leadership qui fait preuve de résilience et d’intelligence émotionnelle. Comment alors se positionner avec sérénité dans un monde en perpétuel bouleversement ?

> La confiance en soi comme valeur cardinale

La confiance en soi est parfois associée à tort au narcissisme et à l’égoïsme. En réalité, la confiance en soi est à la fois nécessaire pour développer une empathie saine et un altruisme profond. La confiance en soi c’est ouvrir des portes pour soi dans lesquelles les autres pourront s’engouffrer.

C’est exactement ce qu’exprime Aliza Jabès, dirigeante de Nuxe, par cette phrase : « Si je devais définir une valeur cardinale, ce serait la confiance en soi. J’utilise souvent cette expression dans mes discours officiels et c’est aussi ce que je veux transmettre avant toute chose à mes deux fils, parce que le reste est accessoire ». La fondatrice de la célèbre marque, connue pour son huile prodigieuse, en est la démonstration.

C’est avec une ligne de conduite déterminée et ferme qu’elle a bouleversé le marché de la beauté. S’adapter sans faiblir, s’affirmer sans se mettre en scène, sont des comportements qui ont permis à cette grande leader féminine d’obtenir de nombreux prix et de révolutionner les habitudes de milliers de femmes à travers le monde. Aliza Jabès a de multiples facettes : elle est une fille très proche de son père, une mère active et aimante, une épouse, une chef d’entreprise, une femme indépendante… Ce qui la cimente et lui permet de s’épanouir dans tous ces rôles et toutes ces activités est une confiance en soi décuplée qui l’ouvre vers les autres.

La personnalité d’Aliza Jabès est tout à fait intéressante puisqu’elle révèle les vertus de la singularité verticale. Penchons-nous à présent sur la manière dont vous pourriez développer la vôtre et sur les écueils à éviter.

> La mission des dirigeants et cadres atypiques

Dans un état de singularité horizontale, vous donnez tant que vous finissez par vous oublier vous-même.

En faisant cela il arrivera un jour où l’épuisement vous empêchera de donner. Vous aurez l’impression d’être écrasé par le poids du monde et de subir. Cet état d’esprit est une impasse

Dans un état de singularité verticale, vous êtes aux commandes de votre vie.

Dans votre puissance, qui vous permettra de rayonner votre empathie. Vous disposerez d’une énergie renouvelée, inspiré et inspirant car dans votre force singulière pour contribuer au monde naturellement. Mais beaucoup ne parviennent pas à atteindre cet état car ils sont prisonniers de certaines erreurs.

Tout d’abord les atypiques, peuvent parfois s’oublier, se couper d’eux-mêmes. Cela a des conséquences désastreuses sur leur épanouissement et sur le développement de leur business. En effet, la plus grande valeur ajoutée qu’un leader offre à son entreprise est celle de son originalité qui lui permet de voir plus loin. Renoncer à soi, c’est renoncer à son côté atypique, sa singularité, sa sensibilité, sa créativité, sa vivacité d’esprit, qui renferment pourtant des potentialités infinies.

Le second piège est celui du manque de confiance. La confiance agit comme une boussole, elle est structurante. En effet, elle a l’avantage d’être endogène au caractère du dirigeant, baser sa réussite sur la confiance permet donc de dépasser les épreuves exogènes telles que les crises. Le manque de confiance au contraire amplifie ces crises et les rends insurmontables.

Le dirigeant ou le cadre atypique distribue aussi parfois son empathie sans filtre. L’empathie est une qualité qui peut se montrer désavantageuse si elle n’est pas contrôlée dans un environnement toxique. Il est donc nécessaire pour sortir de l’horizontalité d’apprendre à maîtriser cette empathie et à développer l’intelligence émotionnelle qui permet une empathie saine pour tous.

A cela s’ajoute parfois un manque de conscience, le dirigeant ou le cadre atypique ne se rend pas toujours compte de la situation dans laquelle il est et ne voit pas les erreurs qui l’emprisonnent dans cette horizontalité. Sans prise de conscience le cercle vicieux ne s’arrête pas. Enfin, le dirigeant se pose des limites et se freine, bloqué dans cette singularité horizontale.

Mais il existe un moyen de rebondir, de se redresser vers la singularité verticale : reprendre les manettes de notre existence. Il est possible de se reconnecter avec soi-même pour augmenter ses performances, ses revenus, sa santé, ses relations aux autres… Diriger c’est avant tout donner une direction, un sens, et c’est ce sens qu’il faut retrouver. Les crises récentes nous ont rappelé à tous combien nous étions éphémères et fragiles, mais cela nous rend aussi précieux. Vous méritez une vie qui a du sens.

> Accélérer votre apprentissage grâce à l’expérience des autres

Vous n’êtes pas obligés d’entreprendre ce chemin seul. En effet, le partage d’expérience est d’une incroyable richesse. Ceux qui ont déjà réussi pourront vous apprendre directement comment être un leader conscient dans sa singularité verticale. En puisant dans leur vécu, vous vous épargnerez un nombre considérable d’erreurs et vous gagnerez du temps. Il ne vous reste plus qu’à trouver une personne, qui, grâce à son expérience saura vous guider vers votre objectif pour que vous puissiez un jour, vous aussi, accomplir la mission des dirigeants et cadres atypiques : inspirer .

N’oubliez pas : vous pouvez TOUT changer !

En savoir plus.

0 comments on Comment développer son leadership dans un monde de perturbations… en restant soi-même et à l’écoute de ses sens